CPTS_trans_contour.png

MARS BLEU : DÉPISTAGE DU CANCER COLORECTAL

Prévention

Cancer

Mars bleu est un mois de sensibilisation au dépistage des cancers colorectaux.

C’est une campagne nationale qui a été mise en place en 2009 par le pouvoir public et qui a lieu du 1er au 31 mars chaque année. Un des grands axes de cette campagne est la sensibilisation des personnes au dépistage, encore trop peu réalisé aujourd’hui, qui permet de prévenir de cette maladie tout au long de l’année. Ceci passe par une communication plus accrue qu’à l'accoutumé, notamment à des fins pédagogiques pour casser les préjugés ou les fausses idées sur cette maladie et la manière de l’éviter.


Cette campagne est d’autant plus importante pendant la période actuelle de pandémie car il ne faut pas les oublier ou mettre au second plan ces maladies du quotidien qui elles aussi font beaucoup de victimes. #ParlonsFesses #BougezVosFesses

CPTS_trans_contour.png

L'appellation “cancer colorectal” regroupe les cancers du côlon et du rectum (qui correspondent au gros intestin). Ce sont des tumeurs malignes situées au niveau de la muqueuse de ces parties du corps. Il est souvent la suite d’une tumeur bénigne (nommée un polype) qui prend plusieurs années à se développer au sein du corps humain, sans symptômes, pour devenir un cancer. Le cancer colorectal fait partie des cancers les plus fréquents et les plus meurtriers.


+ de 40 000 hommes et femmes sont touchés chaque année et 15 000 d’entre eux en meurent. Ce cancer touche principalement les personnes âgées de plus de 50 ans et c’est à eux que s’adresse le dépistage, car une personne dépistée au plus tôt a de plus grandes chances de guérir.

CPTS_trans_contour.png

Le dépistage du cancer colorectal tel qu’il existe aujourd’hui a été mis en place en 2009. Il s’adresse aux personnes âgées de 50 à 74 ans et il est à réaliser tous les 2 ans. A l’heure actuelle, selon les chiffres de la Ligue contre le cancer, seulement 32% de la population française réalise ce test. Ce chiffre est trop bas et il doit croître. Ce test n’évite pas les cancers mais il permet d’établir un diagnostic précoce (d’un polype avant transformation en cancer ou du cancer venant d'apparaître). A ce stade, grâce la prise en charge et le traitement résultant du test, le taux de guérison est de 90%.


Le principe de ce test…

...est la recherche de sang, invisible à l'œil nu, dans les selles. Si du sang est détecté alors s’en suivra une coloscopie qui permettra de mettre en évidence, ou non, le cancer colorectal ou la présence de certaines cellules tendant à devenir cancéreuse, permettant ainsi une prise en charge rapide du patient.

Comment réaliser ce test : 

  1. Se rapprocher de son médecin traitant ou d’une structure de dépistage près de chez soi (pour la Haute-Marne, CRCDC, voir ressources) afin de se procurer le kit de test. 

  2. Chez soi, on trempe la tige fournie avec le kit dans les selles, on emballe la tige et on l’envoie par la poste en suivant les instructions inscrites sur la notice. 


Ce test ne cesse de s’améliorer pour devenir de plus en plus simple et efficace. Il y a plusieurs catégories de personnes étant plus ou moins à risque, c’est pourquoi il existe des cas qui nécessitent d’effectuer un dépistage ciblé par coloscopie directement.

Si vous faites partie d’une des catégories de personnes ci-dessous, rapprochez-vous directement de votre médecin traitant qui saura vous aiguiller :

  • Vous avez plus de 75 ans et vous n’avez pas de contre-indications 

  • Vous avez plus de 50 ans et : 

Vous avez des antécédents familiaux OU Vous avez remarqué un changement de transit anormal, des douleurs intestinales anormales ou du sang visible à l'œil nu est visible dans vos selles.